Conseil lors de la conduite de nuit

Comment mieux conduire la nuit et éviter l’éblouissement ?

Vous n'aimez pas conduire de nuit ? Mais en hiver, vous y êtes souvent contraint. Voitures d'en face qui éblouissent, mauvaise vision, peur d'un animal qui traverse soudainement la route ? Tous les conseils utiles pour prendre le volant la nuit...7

 

Conduire de nuit est toujours plus difficile et plus risqué

Il est fréquent de devoir conduire de nuit, notamment en hiver quand les jours sont courts. Plusieurs facteurs contribuent à rendre la conduite moins agréable et surtout plus accentogène.

Manque de visibilité, vision perturbée


La nuit, hors agglomérations, sur des routes peu ou pas éclairées, notre acuité visuelle baisse.  La perception des couleurs, des contrastes et du relief est également altérée ; l’appréciation des distances est faussée. 
Conduire de nuit demande dans ces conditions une concentration accrue.

Eblouissement


L’un des éléments les plus désagréables vient des voitures qui arrivent d’en face. Pendant la durée du croisement, la lumière de leurs phares, braquée en plein visage, est très intense. L’activité déjà partielle de l’œil est stoppée net par ce flash. 
Le conducteur, ébloui, est alors aveuglé pendant quelques secondes. Il faudra ensuite plusieurs minutes à la rétine pour reprendre son activité.

Fatigue


Conduire de nuit est fatigant.
 D’autant plus pour les longs trajets où le risque d’endormissement est élevé. Dès les premiers signes de somnolence, les risques d’avoir un accident sont multipliés par 3 ou 4.

 

  1. Ne fixez jamais le véhicule qui vous éblouit de face. 
    Tournez les yeux à droite, à l’opposé du faisceau lumineux et regardez la ligne blanche continue sur le bas-côté droit de la route.
  2. Si le véhicule est derrière, baissez votre rétroviseur en position de nuit.
  3. Attention par contre, dans cette position spécifique, vous perdez la notion de l’éloignement du véhicule qui vous suit…
  4. Il existe également des lunettes dites « de conduite de nuit » avec des verres teintés jaune pour améliorer les contrastes et diminuer l’éblouissement des phares. 
    Bien qu’aucune étude n’ait permis de prouver leur efficacité, certains conducteurs disent « ne plus pouvoir s’en passer ». Vous pouvez essayer : leur prix varie de 10 à 40 euros.
  5. Mauvaise vision de nuit ? Consultez un ophtalmologue.
    Les verres correcteurs dédiés à la conduite (unifocaux ou progressifs) avec un traitement spécifique qui réduit de 90% les reflets et les halos lumineux en conduite de nuit (avec des verres sans teinte) peuvent grandement améliorer les choses.